A paraître

045APR-RN-SFA.Couv

Paru le:  20-04-2018

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-918966-45-6

Ean:  9782918966456

Prix:  25 €

Caractéristiques: 
238 pages

Genre:  Littérature générale, mémoires-essai

Thème:  Litterature

Thèmes associés: 

045APR-RN-SFA.4Couv

Souvenirs d’un Français d’Algérie

De Sidi-bel-Abbès à Nice et du cap Falcon au cap Ferrat

La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. La démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. La vérité n’est pas une vertu, mais une passion.

Robert Nicolas

Robert Nicolas, né à Sidi-bel-Abbès dans le département d’Oran, est Masseur-Kinésithérapeute DE. Il  a pratiqué de nombreux sports; et a obtenu, après sa ceinture noire 3ème Dan de Judo, le diplôme de Professeur de Judo Jiu-Jitsu et Méthodes de combat assimilées du secrétariat d’Etat de la jeunesse et des sports. Il a effectué son service militaire comme chef d’une section de combat parachutiste.

De nombreux passages constituent une documentation riche et intéressante pour des chercheurs qui rédigeraient une thèse sur la vie quotidienne des Français d’Algérie du temps de l’Algérie heureuse, sur « le problème de l’Algérie française », sur la colonisation. Nous y trouvons des réflexions sur : l’amour et la sexualité, le terrorisme, la torture, le mensonge et la vérité, l’Islam, sur la façon dont les Pieds-Noirs exilés en France ont vécu la période de l’OAS (compilation historique)…

Dans ce livre qui est un livre de mémoires et de réflexions, l’auteur se remémore sa famille, ses amis, et la ville de Sidi-bel-Abbès dans le département d’Oran – bastion bien connu du 1er REI de la Légion étrangère. Il nous décrit ses vacances au village de Falcon avec son cap (près d’Oran) ; les vacances à la ferme nicolas près du village de Baudens (à proximité de Sidi-bel-Abbès), et il nous explique l’exploitation d’une ferme en Algérie.
Son séjour à Bordeaux lui a permis de perfectionner sa pratique du Judo à l’école haku michigami. Sa découverte des femmes l’amène à un questionnement sur l’amour. Il côtoie l’association catholique des étudiants ; ses rencontres lui permettent d’approfondir ses réflexions autour du « problème de l’Algérie française ». Il effectue son service militaire parachutiste, et développe ses idées sur la guerre et l’armée.
Arrivé à Nice, il exerce comme kinésithérapeute et s’engage dans des actions syndicales. Sa vie familiale lui a permis d’appliquer ses convictions sur l’éducation et l’instruction des enfants.

A paraîtreSouvenirs d’un Français d’Algérie