CollectionsDAECH contre les fossoyeurs du Château
076APR-MW-DFC

Paru le:  15-12-2017

Editeur:  Les éditions Ovadia

Isbn:  978-2-918966-76-0

Ean:  9782918966760

Prix:  20 €

Caractéristiques: 
256 pages

Genre:  Littérature générale

Thème:  Littérature générale

Thèmes associés: 

076APR-MW-DFC.4dC

DAECH contre les fossoyeurs du Château

Ne dites plus jamais : « Muet comme une tombe. »
Elles ne sont muettes que pour qui n’entend pas
Pour les autres elles murmurent
Les murs ont des oreilles,
Et les caveaux aussi.

Winnikamen

Maurice Winnykamen est né en 1933 à Paris de parents français immigrés de Pologne. Enfant juif caché entre 1940 et 1945 dans une famille chrétienne savoyarde qui demeurera à jamais sa famille. Il connut la vie sous l’occupation et les Lois de Vichy, à Lyon, avec ses parents Résistants. Ancien responsable syndical, il fut dès ses quinze ans un militant antiraciste au MRAP (alors Mouvement contre le racisme l’antisémitisme et pour la paix). Ex militant du PCF, puis du Parti socialiste, il est aujourd’hui hors des partis politiques, mais demeure un militant de la mémoire, il est membre de plusieurs Associations démocratiques niçoises, Président de La Paix Maintenant 06, Administrateur de l’Association pour l’Amitié judéo-musulmane. Il fut l’initiateur à Nice de l’AMEJDAM (Association pour la mémoire des enfants juifs déportés des Alpes-Maritimes). Pendant 12 ans, il dirigea une Association pour enfants malades ou ayant des problèmes, avec un programme de réinsertion par le sport.

Ce livre aborde des sujets graves : le djihad dans le monde, l’enrôlement de jeunes Français au Daech1, nos banlieues dites
« abandonnées » ; les religions et l’islamisme, la philosophie ; l’univers de la fosse et la chaine des froids – certains disent d’effroi – au Cimetière du Château, les murmurants et la beauté de Nice. Il fallait bien que le sourire demeura aux lèvres des lecteurs comme à celles de l’auteur. Alors… Alors disons-le tout cru : je suis Charly, je suis cacher, je suis hallal, je suis aussi cochon parce que dans le cochon, tout est bon, surtout arrosé de Bellet.

Des cimetières, j’en ai connu et des plus baroques. À Nice, celui de Caucade où un médecin franco-russe, Serge Voronoff, se fit une spécialité de greffer des testicules de chimpanzés à des hommes désireux de retrouver leur vigueur atténuée par l’âge. C’est sous le contrôle de Louis Nucera, journaliste et écrivain, et d’Henri Sappia, philosophe et docteur ès lettres, que cet éminent docteur repose et voisine sans toutefois que la moindre relation de cause à effet ait été tentée avec l’industriel Jean Mantelet, inventeur de la moulinette à légumes. Le Cimetière du Château est devenu « Centre d’écoute et de transmissions » des morts qui chuchotent entre eux et murmurent à l’oreille des fossoyeurs. Ceux-ci, conduits par Djamel ancien carabin parisien, devenu leur collègue, utilisent cette arme particulière dans leur combat à mort contre DAECH...